KEDI des chats et des hommes

Ce matin, temps pluvieux, un temps à aller au cinéma.
Ça tombe bien c’est ce que j’avais prévu, aller voir « kedi »  dont c’était la dernière représentation.
(de plus, le samedi matin la séance est à 4 Euros)
Kedi ça veut dire chat en turc.
Un film documentaire tourné à Istanbul.
Pour moi deux raisons d’aller voir ce film, mon amour immodéré des chats, et le plaisir de revoir cette ville que j’aime tant.
Hélas, depuis le « coup d’Etat » avorté qui a permis au sultan islamo fasciste de prendre les pleins pouvoirs et de faire régner l’ordre par la dictature, je n’ai plus l’envie de remettre les pieds en Turquie.
Déjà la dernière fois que j’y ai été, et c’était avant le « coup d’Etat » de juillet 2016, j’ai eu droit lors d’une manifestation pacifique du premier mai à une charge de CRS locaux avec canons à eau et lacrymos dans une ville en état de siège.

erdo

Cette image extraite du film a valu au journal culturel de la ville qui l’a reproduite son interdiction et sa fermeture, et à ses rédacteurs  d’être « démissionnés ».

https://turkeypurge.com/istanbul-municipality-shuts-down-magazine-for-publishing-graffiti-reading-erdo-gone
Read More

Publicités

D’une ZAD l’autre

Il y a quelques jours, je vous faisais un petit compte rendu de ma virée à la Zad de Notre Dame des Landes.

C’était la première fois que j’y allais, j’avais une bonne excuse, c’est à plus de mille bornes.
Pourtant à une quarantaine de kilomètres de chez moi, aux portes de Marseille il y a une zad qui fête ses trois ans d’existence et sur laquelle je n’avais encore jamais posé le pied.
Et là, je n’ai pas l’excuse de la distance.

20180218_171649

Read More

ZAD is the question

Ça faisait un bon moment que je voulais y aller.
Où ça ?
A la Zad !
Je sais, il n’y en a pas qu’une et je parle ici de la mère de toutes les zad,  Notre Dame des Landes – la « Bonne Mère » de celles et de ceux qui s’opposent à la  société capitaliste – symbole de la lutte contre les Grands Projets Inutiles et Imposés.

Ici celui d’un aéroport démesuré pensé il y a plus de quarante ans pour faire atterrir le Concorde, un projet sur lequel se sont accrochés un paquet d’élus de la région et les gouvernements successifs.
Des paysans expropriés ont résisté, ne voulant pas voir leurs terres bétonnées, rejoints au fil des années par des personnes d’horizons divers venues s’installer pour vivre une expérimentation sociale et écologique, et aussi pour prêter main forte face aux tentatives d’expulsion par la force personnifiée par les CRS.
L’occasion d’aller sur cette Zad ne s’était pas encore présentée.
Faut dire que  c’est pas la porte à côté quand on vit en Provence.
J’ai sauté sur l’occase, lorsque le mois dernier, j’ai appris qu’un collectif prévoyait de faire monter un bus depuis Marseille pour le grand rassemblement du 10 février.
Un rassemblement, prévu de longue date, bien avant que le gouvernement ne décide d’abandonner le projet  d’aéroport. Read More

Coca Cola pour tout le monde, Nutella pour les autres !

Je voudrais pousser un coup de gueule, ou plutôt, comme je suis un garçon calme et réservé, une longue et déchirante lamentation, tant l’espèce humaine me désespère.
La connerie est un abîme sans fond. Je suis consterné par cette bêtise crasse qu’une partie de l’humanité offre à mon regard désabusé.

Vous avez tous  – à moins que vous ne viviez sur une autre planète ou à tout le moins dans un autre pays – entendu parler de cette ruée sur le Nutella, et sans doute vu des images .

Read More

Balade bandolaise

Pas plus tard que tout à l’heure, après ma séance d’analyse, je me décide à sortir un peu pour aller marcher.
Je profite d’une embellie, le temps pluvieux et venteux ainsi que le froid – oui, ça arrive aussi dans le sud -, m’avaient dissuadé ces deux derniers jours de mettre le nez dehors, hormis pour sortir la chatte faire son petit tour de la résidence.

DSC_6846

Coucou, je vous vois, et vous, saurez-vous me trouver ?

Read More

Il neige sur le sable

Il y a quelques temps déjà, mais à peine à deux articles d’ici, (c’est vous dire si j’alimente ce blog…) j’ai écrit une histoire sur le Sahara et il y a deux jours je parlais de ce désert, « son » désert avec mon petit-fils, et je lui disais, que là-bas la neige était bleue (va savoir pourquoi, mais je suis comme ça et j’aime lui dire parfois des bêtises pour lui faire comprendre que certaines grandes personnes ne sont pas toujours sérieuses) et il me répondit :
« Tu dis encore n’importe quoi Papitou, la neige c’est blanc et il ne neige pas dans les déserts de sable. » Read More

Jouer au touriste

Pour commencer, en ce début d’année, je ne dérogerai pas à la tradition qui veut que l’on présente ses voeux.
Je pourrais bien sûr la jouer lapidaire du genre :
« Joie et santé pour les uns, bonheur et bonne forme pour les autres »
mais c’est un peu court. (et pas seulement de tennis).
D’abord, pour quelqu’un qui se veut anti conformiste, pourquoi suivre la tradition et les millions de moutons et brebis bêlantes que vous êtes?
Mais qui parmi vous – les trois ou quatre lecteurs qui me lisez – n’a pas prononcé la formule sacrée « bonne année » ?
Je me joins donc au concert de bêlements socialement obligatoire sous peine de passer pour un anachorète congénital. Et je bêle, bêle, bêle comme le jour.
Ce n’est pas tout de présenter ses voeux, – tradition qui je le rappelle remonte à plus de 3000 ans à Babylone, et rendons à César ce qui appartient à César, expression employée ici à on ne peut plus juste escient, puisque c’est lui qui a décidé de la date du premier janvier pour célébrer la nouvelle année en -46. -,  encore faut-il qu’ils soient originaux, spirituels et si possible, soyons fous, drôles.
happy
Read More