Les médias font-ils l’élection ?

C’est une question que pose France Culture ce matin
(texte intégral ici )
Une question qu’elle est bonne et à laquelle je vais répondre en deux coups de cuiller à pot.
– Oui, du moins en partie
– Euh c’est un peu léger pour un article de blog, qu’elle me dit Lili, qui elle même en tient    un que vous pouvez aller visiter, c’est par là
– Ben justement tu trouves souvent que je manque de légèreté
– Tu vois quand tu veux…
– Mais c’est que je traite de sujets sérieux
– C’est pas une raison pour être sérieux comme un pape
– Ah pour ce qui est de l’élection du pape, je crois que l’influence de l’Osservatore Romano est prépondéranteelection-du-pape-2eme-fumee-noire
– Voilà continue comme ça
– Mais ça ne fais pas avancer le schmilblick
– Je te laisse, je vais réfléchir à mon prochain article…

Je disais donc, avant d’être interrompu par les bons conseils de Lili, que les médias, – que d’aucuns rebaptisent « merdias », terme abondamment repris et que nous n’emploierons pas, car issu de la fachosphère comme nous pouvons le lire Au coin du comptoir  – jouent un rôle dans les élections et particulièrement l’élection présidentielle.

Je me souviens de l’attitude des journaux, télés, radios, appelant unanimement à voter Chirac en 2002, après avoir flingué Jospin.
Celui-ci avait au retour d’un voyage de campagne eu cette phrase en off « Chirac est vieux, usé et fatigué ». Cette petite phrase fut rapportée par le Canard, dont une des spécialités est, chaque semaine, de retranscrire les vacheries que s’envoient les politiques.
chirac.jpg
Pas de quoi fouetter un chat, pourtant, cette citation fut montée en épingle par l’ensemble de la presse et fit assez de tort à Jospin pour l’exclure du second tour.
La presse joua aussi un rôle déterminant dans la surexposition du thème de l’insécurité qui fit gagner assez de voix à LePen pour passer devant.

2005, la presse unanime fit un bel effort de propagande en faveur du traité de Lisbonne, mais ce fut pour elle l’échec que l’on connait.

2007 Sarko avait les faveurs de la presse, et en 2012 c’était Hollande, roue de secours de DSK, ils furent tous les deux élus.
La presse dominante appartient à une classe qui défend ses intérêts, peu importe l’étiquette, du moment qu’elle ait les dividendes.
medias

Seulement les choses changent avec l’internet et les réseaux sociaux, et les plans de com soigneusement établis tombent à la flotte.

Pour le meilleur et souvent pour le pire.
Les autoproclamés « anti système » même si ce sont souvent des nantis du système comme Trump ou LePen viennent jouer aux chiens dans le bien ordonné jeu de quilles.

Et ils arrivent à retourner l’unanimité de défiance à leur égard de la presse en surjouant la victimisation et ça marche plutôt bien.

Cette année aura vu Juppé et Valls se faire éjecter des primaires, et l’année passée Trump dont l’élection paraissait non pas improbable, mais « impossible », triompher.

Valls, Juppé et Clinton étaient pourtant soutenus par les médias…

La presse a-t-elle voulu se débarrasser de Fillon ?
Là encore les infos du Canard ont été abondamment reprises, ce qui n’est pas toujours le cas, pourtant Fillon ne m’apparait pas vraiment dangereux pour les puissants, ceux qui décident et utilisent la presse qu’ils possèdent pour faire basculer l’opinion.

Reste Macron, un candidat fabriqué par les médias de toutes pièces, un vieux produit sous un emballage neuf qui n’a aucun programme, c’est commode, ainsi il n’a pas à dire comment il va le financer, mais qui a une vision .
Saint Emmanuel, sauvez la France !
http://lvsl.fr/medias-ont-fabrique-candidat-macron

Dans une élection comme la présidentielle, il est impossible d’échapper à la campagne, et la télé a encore une influence immense, surtout sur les personnes peu politisées, qui votent une fois à droite, une fois à gauche (pensent-ils) et la prochaine fois à l’extrême droite, parce que, comprenez-vous, on n’a pas encore essayé et que les autres sont tous pourris.

J’entends toujours le soir des résultats, les journalistes se féliciter de la participation exceptionnelle, qui est toujours très supérieure aux autres élections, en disant que c’est un bon signe pour la démocratie.
Moi, ça m’inquiète, parce que ce n’est pas un regain citoyen, ce sont des consommateurs, qui été séduits par un produit. Ceux qui ont l’habitude de taper 1 ou de taper 2 et dont le niveau de réflexion est proche d’une porte sans vitre.
Ce sont des gens qui ne s’intéressent pas à la politique qui au final vont faire l’élection, dont les candidats savent flatter les plus bas instincts, et les médias sont impuissants face à ça.
Cependant, ils ont leur responsabilité car ils aiment donner la parole à ces candidats qui font de l’audience même si leur propos sont parfois outranciers.

Alors au final, les médias font-ils l’élection ?
Ils ont un rôle déterminant mais ne peuvent pas grand chose face au populisme.
Et sur moi, ils n’ont aucune influence, voici mon bulletin de vote

paves

© Grandmonde 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s